08 novembre 2013 ~ 0 Commentaire

Shenzhen- Guy Delisle

 

Shenzhen- Guy Delisle dans 8. Projets CAA sans-nom-1

Introduction :

image2 dans Critiques et analyses de bandes dessinées

L’auteur s’appelle Guy Delisle est né le 19 janvier 1966 à Québec. Guy Delisle se passionne enfant pour les classiques de la bande dessinée franco-belge (Astérix, Tintin, Blake et Mortimer, etc.) Il a fait des études d’animation avant de travailler dans plusieurs studios, tout autour du globe. France, Allemagne, Chine, Viêt Nam, Canada,Corée du Nord, Réunion ou même Jérusalem.

La maison d’édition française de bande dessinée « l’association », a été fondée en mai 1990.

L’Association a révolutionné la narration, bouleversé les formats, repoussé les frontières de la recherche graphique. En publiant de jeunes auteurs d’oeuvres autobiographiques, poétiques

, fantaisistes ou de reportage, elle a apporté un souffle nouveau à la bande dessinée française.

La Bd

C’est une sorte de carnet de voyage/journal intime, regardé au travers du point de vu de l’auteur, qui est aussi le héro principal, qui raconte ses « aventures » quotidienne, en Asie où il est envoyé pendant 2 mois.

Shenzhen est une bande dessinée qui retrace la première expérience de son auteur à Shenzhen, en Chine, pour superviser un studio de dessin animé.

Le Canadien Guy Delisle raconte par ce biais les rapports parfois étranges, souvent drôles, toujours enrichissants qu’il entretient avec ses collègues et amis, malgré la barrière de la la

ngue.Toujours avec un style rare, comique et ironique. Malgré le fait qu’il se sente perdu au départ, il va vite prendre ses marques, et vivre avec un handicap qui devient vite un atout pour se faire remarquer des autres ; sa différence.

Les graphismes restent très simples, très épurés, mais restent tout de même travaillés au crayon.

Les cases sont assez irrégulières, et n’ont pas de formes spécifiques. De pages en pages, on peux voir différents types de rectangles, carrés et même de grandes « bandes » qui forment des panoramas. Guy Delisle, inclut également des photographies, des croquis.

Ce style de bd me fait penser a des mangas, ou même aux multiples récits d’aventures de Tintin, ou d’Indiana Jones.

Pour conclure :

Une BD simple à lire, et très distrayante, oui je l’ai bien aimée. De nombreuses petites anecdotes toujours aussi drôle et réalistes donnent du pigment a cette histoire. Guy Delisle nous fait découvrir la Chine avec un autre regard. Effectivement, je la conseillerais pour son humour, ses rebondissements et sa facilité de lecture.

Margot Nicolas ; 2nd3

Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez-vous poster un commentaire.

Twilight, The vampire diari... |
Play it again, Sam |
CABINE OF THE DEAD |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | film streaming
| inderalfr
| PASSION MARILYN M.