Lettre à ma soeur de Habiba Djahnine

Posté par le 18 jan 2014 | Dans : Projections

Lettre_a_ma_soeur

Séance et rencontre avec la réalisatrice: Obligatoire pour les Terminales L Spécialité CAV.

Mercredi 29 janvier à 20h45 au cinéma Le Club.

Durée: 2h00.

Rencontre de la réalisatrice le lendemain en classe.

Habiba Djahnine est documentariste vidéo, formée à Paris III (Sorbonne Nouvelle), elle appartient à la nouvelle génération de documentaristes algériens. Elle est également fondatrice de l’association «Cinéma et Mémoire» et fondatrice des «Rencontres du film documentaire» qui se tiennent depuis 2003 dans la ville de Bejaïa, en Kabylie.

Le Loup de Wall Street de Martin Scorsese

Posté par le 17 jan 2014 | Dans : Projections

POSTER-2-LE-LOUP-DE-WALL-STREET-XL

Jeudi 23 janvier à 20h00 au cinéma Le Club.

Durée: 2h59min.

Séance réservée aux Term Spé et 1L Spé.

Quelques vidéos de nos amis de Blow Up pour ceux qui ne connaissent pas encore Scorsese…

 

 

 

 

Où trouver des acteurs ?

Posté par le 30 déc 2013 | Dans : Rencontres, Technique

Pour ceux et celles qui réfléchissent à leurs films Bac durant les vacances:

Quelques liens proposés par notre prochaine intervenante professionnelle sur la direction d’acteurs, Mme Emilie Coiteux.

Attention toutefois, il s’agit majoritairement de sites qui renvoient vers des comédiens qui travaillent professionnellement et qui demandent donc une rétribution pour leur travail. Mais vous pouvez toujours rentrer en contact avec eux, déposer une annonce pour expliquer votre projet, on ne sait jamais!

http://www.spectacle-vivant-bretagne.fr/

http://www.lamaisondutheatre.com/

http://www.conservatoire.rennes.fr/

http://cmad.quimper.fr/

http://www.conservatoire-brest.com/

http://www.mjc-dz.org/

Rencontre avec un auteur: Benjamin Flao.

Posté par le 20 déc 2013 | Dans : Adaptations De la BD au Cinéma., Critiques et analyses de bandes dessinées, On parle de la section CAV, Projets CAA, Rencontres

Travail de mise en couleur d’un dessin réalisé par Benjamin Flao: L’affiche de la rencontre sur Douarnenez. Les élèves devaient ensuite imaginer la suite en écrivant un texte sur ce personnage en attente sur un quai de gare…

Affiche KBAIER BOULESTRE2

Travail réalisé sous photoshop CS6 par d’Elouan Boulestreau.

DSC_0052

Benjamin Fao au travail, photographies de Melvin Gloaguen 2nde4.

DSC_0025

Benjamin Flao: Bataille d’encre…

La rencontre se poursuit ce soir pour un concert dessiné à la médiathèque.

http://www.mediatheque-douarnenez.fr/opacwebaloes/index.aspx?IdPage=314

Encore une fois un grand merci à André Klein pour cette jolie rencontre.

 

Blue Jasmine

Posté par le 13 déc 2013 | Dans : Projections

blue-jasmine-poster01

Jeudi 16 janvier à 19h au cinéma Le Club.

Séance obligatoire pour les term Spé et Fac, et recommandée à tous les autres niveaux.

Un magnifique personnage campé par Cate Blanchett sous la direction d’acteur de Woody Allen.

Séance obligatoire pour les 1ières LSpé et Fac.

To Be or not to be

Posté par le 13 déc 2013 | Dans : BAC CAV, Projections

28872

 

Jeudi 9 janvier 2014 à 18h au cinéma Le Club.

Durée 1h30

Séance obligatoire pour les Term L spé: film au programme du bac 2014.

Fortement conseillée aux 1Lspé et ouverte à tous les élèves de seconde CAV!

Un classique du cinéma: Durant la Deuxième Guerre mondiale, entre Varsovie et Londres, une troupe de comédiens parvient à déjouer un plan de la Gestapo…

 

Un

Berberian Sound Studio

Posté par le 13 déc 2013 | Dans : Projections

bss_poster

Dernière séance de l’année 2013 pour l’option cinéma: Jeudi 19 décembre 2013.

Obligatoire pour tous.

Début de la séance 20h45.

Durée: 1h32

Après avoir rencontré Toby Jones avec les élèves de seconde sur le festival de Dinard de cette année nous programmons le film de Peter Stricktland dans lequel il joue le personnage principal. Un film sur le cinéma…l’histoire d’un ingénieur du son qui va sombrer dans l’univers inconnu des films d’exploitation.

Etonnants Voyageurs édition 2014: Direction le Brésil!

Posté par le 27 nov 2013 | Dans : Festivals, On parle de la section CAV, Projets CAA

524049_10200441729317639_819777206_n

Les classes de Littérature & Société et de Créations & Activités Artistiques sont sélectionnées pour participer à la nouvelle édition d’étonnants voyageurs!

Critique de BD : « RG »

Posté par le 22 nov 2013 | Dans : Critiques et analyses de bandes dessinées, Projets CAA

I – Les auteurs
Frederik Peeters est né le 14 août 1974 à Genève en Suisse.
Titulaire d’un diplôme de communication visuelle en 1995, il exerce le métier de bagagiste pendant trois ans puis publie sa première bande dessinée Fromage et Confiture en juin 1997 puis se concentre entièrement à la bande dessinée.
Il sera remarqué en 2001 par son roman Pilules bleues aux éditions Atrabile.
En 2003, il lance une série : Lupus chez Atrabile et une deuxième : Koma chez les Humanoïdes associés.
Il a reçut en 2001 le prix Töpffer (jeune bande dessinée genevoise) pour Pilules bleues, le prix de la BD du Point pour Aâma ainsi que quatre nominations et trois prix au Festival d’Angoulême.

Pierre Dragon est né en 1965 dans l’Aude. Après le baccalauréat et un service militaire dans les commandos, il intègre la police parisienne. Il intègre plus tard différents services avant de rejoindre les Renseignements Généraux pour lesquels il travaille toujours. Il rencontre en 2006 Joann Sfar qui, fasciné par ses histoires, le présente a Frederik Peeters avec qui il réalise sa première bande dessinée basée sur son expérience, ses souvenirs et son quotidien : « RG ».

II – La maison d’édition
Gallimard a été fondé en 1911 et est considéré comme
une des maisons d’édition les plus importantes et influentes de France. RG est intégré à la collection Bayou crée en 2005 qui compte actuellement soixante six ouvrages notamment Aya de Yopougon de Marguerite Abouet. La collection est dirigée par Joann Sfar qui est aussi le dessinateur du logo.
Bayou contient uniquement des « romans graphiques » ce que l’on peut traduire par des « grandes histoires de bande dessinée lisibles par tous » (Joann Sfar).

III – Résumé
RG est une bande dessinée de type polar.

Pierre Dragon appartient aux RG depuis cinq ans. On lui confie un travail « discret » dans lequel il dirige une cellule spéciale non officielle avec deux collègues qui a la charge de surveiller un groupe de trafiquants suspectés d’injecter leurs revenus dans une organisation terroriste.
Après des heures de planque, des interventions audacieuses, des renseignements et de l’action, il finit par démanteler le trafic.

IV – Analyse
Le point de vue de la BD est interne car l’attention est focalisée sur Dragon et nous connaissons ses pensées qui sont consignées dans des récitatifs qui sont des panneaux. Ils sont légèrement bleutés avec les bords en angle droit contrairement aux bulles de parole qui ont les bords arrondis.

Le graphisme de la BD est propre au dessin de Frederik Peteers qui dessine au stylo pinceau et les couleurs faites à l’aquarelle sont époustouflantes (c’est la première fois qu’il fait lui-même les couleurs).

Les cases sont toutes rectangulaires ou carrées et les planches sont parfois quadrillées avec les cases. Toutes les transitions se font par ellipse et le rythme est assez saccadé, enchaînant des scènes calmes avec d’autres de tension ou même d’action à la fin de la BD. Très peu d’onomatopées sont utilisés.

Cette BD me fait clairement penser à un roman policier.
J’ai bien apprécié RG grâce au scénario très prenant ainsi qu’aux couleurs très bien réussies à mon goût. Je me suis rendu compte que je possédais les deux tomes chez moi et j’ai hâte de pouvoir lire le deuxième ! Je recommande RG à toutes et à tous qui auraient l’occasion de le lire.

Sources :
• http://fr.wikipedia.org/wiki/Frederik_Peeters

Compte Rendu du 24eme festival de Dinard

Posté par le 22 nov 2013 | Dans : Comptes rendus, Festivals

  Cette année, du 2 au 8 octobre, a eu lieu a Dinard le 24ème festival du film britannique. Ce festival présente toutes sortes de films britanniques, depuis des classiques tels que Mary Reilly de Stephen Frears à des films en avant première comme How I live now de Kevin Macdonald. Le festival de Dinard est un festival assez « paillettes » qui accueille plusieurs personnalitées célèbres comme Philippe Rousselot, Toby jones, ou Eric Cantona.

Analyse de film : Mary Reilly

Mary Reilly est un film britannique, réalisé par Stephen Frears en 1994, inspiré par une nouvelle de valerie Martin, elle-même inspirée par L’étrange cas du Dr Jekill et de Mr Hyde de R.L Stevenson. C’est un drame raccontant l’histoire de Mary Reilly (Julia Roberts), une jeune chambrière traumatisée par son père qui la battait durant son enfance. Elle devient la domestique du Dr Jekill (John Malkovich), qui impressionné par sa loyauté et ses qualités humaines, finit par lui accorder peu à peu sa confiance, cette relation est perturbée par l’arrivée du mysterieux Mr Hyde, le nouvel assistant du Dr Jekill. Dans mon analyse, je choisirais deux axes d’études : L’éclairage et les décors, pour illustrer l’atmosphère glauque, macabre, voire sanglante du film.

Mary Reilly est un film sombre, sinistre même, qui se passe dans le Londres du XIXème siècle. La ville est plongée dans un brouillard permanent dû aux fumées de charbon, en outre ces fumées rendent les maisons particulierement noires et sales. Le chef-opérateur, Philippe Rousselot a tenté, avec succès, de reproduire cette ambiance sombre, oppressant avec une décoration très lourde, bourgeoise, qui menace de nous écraser. Et une image très peu élcairée à la limite de la sous exposition, il disait dans Télérama : » Les choix se sont imposés d’eux-même, je ne me voyait pas arriver dans la cuisine du Dr Jekill et faire des effets de plein soleil. Du coup, le film est presque en noir et blanc, la seule couleur est le rouge du sang ». Ces paroles ilustrent bien l’ambiance d’épouvante du film, à laquelle contribue le style gothique victorien des décors. Durant tout le film, on ne distingue quasiment pas la différence entre la nuit et le jour, cela accentue encore plus l’aspect cauchemardesque, voire fantastique de l’histoire, c’est un film qui n’utilise presque que son atmosphère pour montrer le coté machiavélique du Dr jekill et de son double Mr Hyde, il n’y a quasiment aucuns effets spéciaux sauf un morphing (procédé consistant a transformer un personnage en un autre). Mary Reilly est un film que je n’ai pas aimé, malgré que d’un point de vue scénaristique et technique « Le film est formidable, vénéneux, il génère un malaise diffus », personnelement je l’ai trouvé trop long et trop sinistre, je préfère les films qui montrent une vision moins sombre, plus joyeuse de la réalité.

Comme Spike Island qui raconte l’histoire d’un groupe d’ados qui veulent assister a un concert de rock géant à Spike island et présenter leur musique à leur groupe préféré, les Stones Roses. Ce film, de Matt Whitecross montre la vie des ados dans les familles ouvrières de Manchester pendant les années 1990. Je vous recomande d’aller le voir à sa sortie au cinéma car j’ai trouvé que c’était une belle histoire.

Sources :

http://www.allocine.fr/film/fichefilm_gen_cfilm=14512.html

http://www.premiere.fr/film/Mary-Reilly-131694

http://www.cinematheque.fr/fr/dans-salles/hommages-retrospectives/revues-presse/accueil-critique-films-rousselot/maryreilly.html

http://fr.wikipedia.org/wiki/Morphing

http://fr.wikipedia.org/wiki/Mary_Reilly_(film)

La Croix, Philippe Royer, 17/04/1996

Les Echos, Annie Coppermann, 17/04/1996

Le Nouvel Observateur, François Forestier, 18/04/1996

Télérama, Philippe Rousselot, propos recueillis par Aurélien Ferenczi, 17/04/1996

12345...15

Twilight, The vampire diari... |
Play it again, Sam |
CABINE OF THE DEAD |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | film streaming
| inderalfr
| PASSION MARILYN M.